Je vous retrouve après ces quelques jours de vacances qui m’ont fait le plus grand bien avec la venu de mes parents sur Bordeaux.

J’en ai plus que profité et j’attaque du coup cette semaine avec un #mondaymantra très difficile ! Oui je ne vous le cache pas ! Mais si vous faites l’effort de le suivre toute cette semaine, vous allez être libéré d’un poids ! CROYEZ-MOI !

Aujourd’hui ON ACCEPTE SES ÉMOTIONS !

Lunettes de soleil Newlook – Veste Stradivarius

 

Comme vous le savez le mois de Mars est très difficile pour moi. Je suis rentrée du Québec fin février 2016, le 1er mars étant l’anniversaire de mon papy d’amour, et le 3 mars de cette même année il nous quittait après des semaines de souffrance.

Depuis janvier j’appréhendais ce mois … Et j’ai décidé mi-février de travailler dessus et d’affronter ce problème plutôt que de le mettre de côté jusqu’à cette date.

Je me suis posée un matin, j’ai médité (très) longtemps, et ma peur était toujours présente. Le plus dur a été de mettre des mots sur cette peur (bien souvent elle vient de notre subconscient!) : j’avais peur des émotions que j’allais ressentir à l’approche de la date de sa mort, et je tenais absolument à contrer ces émotions !

Malheureusement (ou heureusement d’ailleurs), ces étapes et ces émotions font parties de la vie. Ceux sont ces dernières qui nous font encore plus apprécier les moments de bonheur et de plénitude !

 

 

Je me suis demandée pourquoi je ne voulais absolument pas les vivre ? Et je me suis rendu compte que l’homme est la seule espèce sur cette planète qui ne se laisse pas aller à ses émotions. Sauf peut être quand il est enfant ! Un bébé va pleurer minimum une fois par jour, mais il va aussi beaucoup rire, il va essayer, se tromper, tomber, recommencer, découvrir, s’énerver … Une fois adulte l’homme ne cherche qu’une seule chose : être constant, dans tout ! Ne surtout pas être fatigué, malheureux ou triste !

C’est IMPOSSIBLE !

 

 

Je me suis rendue compte aussi que j’avais peur que ma tristesse ne l’emporte, et que je tombe en dépression, ou que je n’arrive pas retrouver une sérénité … Et puis  je me suis dis : arrête d’anticiper !!!!! On verra en temps voulu !

Pour me préparer à ce mois difficile j’ai préparé des affirmations que j’allais répéter au mois trois fois par jour !

Certains psy ou thérapeutes vous conseilleront d’essayer d’expliquer le pourquoi de vos peurs, de chercher la cause … et surtout faites le si vous ressentez ce besoin!! Moi je préfère cette technique Amérindienne qui consiste à contrer le négatif par du positif. Ils partent du principe que tes pensées noires sont comme de la boue. Et que pour enlever cette boue de ton cerveau il ne faut pas chercher pourquoi elle est là, ou qui l’a mise là, car cela ne l’enlèvera jamais… il faut simplement y verser de l’eau claire (donc des pensées positives) et la boue s’en ira ….

 

Veste Bershka

 

Ainsi, avant la date de sa mort je me répétais tous les jours que oui mon grand-père me manque, ma tristesse est bien réelle, mais que tout va bien, je suis là dans le moment présent et TOUT VA BIEN. Quoiqu’il arrive, il est en moi, tous les jours, dans mes pensées.

À la date de sa mort je me suis répétée cela durant la journée, comme je l’ai fais les journées précédentes … et j’ai craqué en fin de journée. J’ai beaucoup pleuré car j’ai su accepter ma tristesse. Je n’ai pas voulu la cacher, ou la contrer, et j’ai accepté les bras de mon chéri qui a su me réconforter.

C’est aussi « simple » que cela.

J’agis comme cela pour toutes mes émotions. Et la vie me parait plus facile.

Que ce soit pour mes peurs, mes interrogations, mes joies, mes larmes, mes fiertés … j’accepte le tout, et je me rappelle que je suis là, présente, que je respire et que TOUT VA BIEN.

Quand vous êtes fier de vous, dites le ! Quand vous êtes heureux, SOURIEZ !!! Quand vous êtes triste, pleurez, un bon coup ! Vous êtes en colère? laissez la s’exprimer à travers le sport, ou un loisir créatif !

La seule et unique émotion que je me refuse est la haine. Car je pars du principe qu’elle ne touchera jamais mon adversaire, mais me fera du mal à moi-même … mais ça ça sera le sujet d’un autre #mondaymantra !!! 🙂

Je vous laisse les filles, je suis au fond de mon lit, malade comme pas possible, avec Fayko et ma boite de mouchoirs ^^ On a connu mieux comme lundi, mais ça aussi, faut l’accepter 😉

 

Gros bisous à vous toutes, vous m’aviez manqué !

 

 

#LOVE

Written by malohan

    2 commentaires

  1. Auriane 21/03/2017 at 21 h 27 min Répondre

    J’aime cet article parce que je le comprend totalement.
    Le mien disait qu’être dans un combat de lion et prendre des coups ou perdre le combat ne signifiait pas que l’on ne savait pas rugir. Il disait aussi « la vità é bella » et ce tous les jours alors même quand rien n’est simple, tout va bien.
    Et si un petit coup de mou pointe le bout de son nez, il y a l’amoureux et le bébé coeur et la famille et les amis, et moi si tu as besoin aussi.

    Gros bisous ma belle

    • malohan 23/03/2017 at 17 h 30 min Répondre

      Merci pour ton joli message ma belle ! gros bisous et à très vite !

Leave a Comment




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.