vie sans objectif

L’idée d’avoir des objectifs précis et réalisables fait partie intégrante de notre culture … où tout du moins de la mienne !

Pendant des années j’ai vécu avec des objectifs, aussi bien dans mes études ou ma carrière, dans mon sport ou encore ma vie personnelle.

Je savais exactement où je voulais aller et je mettais tout en oeuvre pour y arriver.

Malgré tout cela, ma vie a complètement  basculée l’été dernier. Depuis, je n’ai pas réussi à me fixer un seul objectif . Et aujourd’hui, j’envisage la chose complètement différemment (comme quoi, toute épreuve devient expérience …. sisisisisi !!!!)

Je vis sans objectif depuis quelques semaines et je vous dis tout ce soir.


Ma vie sans objectif

vie sans objectif

1. Une transition difficile

Comme me surnommaient mes chums Québécois, je suis une freak de l’organisation, des TO DO LIST et compagnie. C’était la même chose pour mes objectifs : les écrire noir sur blanc, avec un but précis, et une dead line. Et bien sûr, toute la satisfaction qui en découlait lorsque je les atteignais.

C’est très rassurant d’avoir des objectifs, car ça te permets d’aller exactement là où tu veux aller. Il n’y a donc pas vraiment de place pour la spontanéité …

Et bah wé, la spontanéité ça fout les j’tons … ça t’oblige à sortir de ta zone de confort ou à envisager un plan B. D’où la transition difficile #youknowwhatimean

2. Je ne me limite plus

J’ai inculqué pendant trèèèèèès longtemps le fameux « VOUS N’ARRIVEREZ A RIEN TANT QUE VOUS NE SAUREZ PAS OU VOUS ALLEZ ».

Mouais… t’as beau savoir exactement où tu veux aller, souvent la vie te donne tout l’inverse !

Le meilleur exercice que tu puisses faire pour mieux comprendre le truc : sors de chez toi sans aucun but précis. Marche … puis change de direction … et change encore … change jusqu’à ce que l’endroit te plaise.

A un moment tu finiras par arriver quelque part, là où tu n’aurais jamais pensé arriver un jour.

Le fait de ne pas avoir d’objectif t’apporte le hasard et l’inattendu. Et aussi fou que ça puisse paraitre, tu te limites vachement moins !

Généralement en début d’année je me fixe 4 grands objectifs, avec les sous-objectifs qui vont avec, le plan de match de folie pour les atteindre, les outils à ma disposition etc … beaucoup, BEAUCOUP d’énergie … énergie que tu n’as plus après avoir vécu un gros bouleversement ….

En fait, rien n’est plus flexible que l’absence d’objectif (jamais j’aurai pensé écrire ça un jour, je vous jure !)

vie sans objectif vie sans objectif

3. Vivre sans objectif n’a jamais été un objectif

Je le répète … tout cela s’est imposé LITTERALEMENT à moi. J’ai eu deux choix : soit me trouver des objectifs bidons et me tuer à essayer de les atteindre, sans l’envie ni l’énergie pour y arriver. Soit lâcher prise.

J’ai lâché prise. J’ai accepté. Parce que t’as beau de poser 1000 fois la question, quand les réponses viennent pas, elles viennent pas !

Et c’est là toute la magie : j’arrive aujourd’hui à apprécier cette vie sans objectif. Vouivoui ….

Quand tu es en pleine remise en question, le fait de ne pas avoir d’objectif à atteindre est extrêmement libérateur.

Même dans le sport. J’ai dû l’arrêter du jour au lendemain suite à mes blessures. Aujourd’hui, après ces 4 mois d’arrêt, je reprend petit à petit. Sans objectif AUCUN. Juste j’écoute mon corps et ses limites. Petit à petit, 5 minutes par 5 minutes.

Sans objectif tu n’as pas cette déception de ne pas réussir à les atteindre. Tu t’occupes juste de faire de ton mieux.

Lorsque tu vis un bouleversement, ton socle de base se casse clairement la gueule. Pour rappel (sortez un cahier et un stylo!), ce que j’appelle mon socle : mes émotions, mon énergie, mon estime. Quand ta vie devient un enfer, tu perds forcément des 3. Et comme les 3 se nourrissent les uns des autres …. bah ta vie devient encore plus de la merde (quand y’en a plus, et ben y’en a encore).

Le seul truc que tu as à faire à ce moment précis (non c’est pas de sortir te bourrer la gueule tous les soirs avec tes potes pour fêter ta nouvelle vie de célibataire …. noooooooon c’est pas ce que j’ai fait pendant 2 mois !!!!!) c’est de travailler sur toi pour les maintenir un minimum stable.

Avec un objectif, quand tu n’as pas envie de faire quelque chose ben t’es un peu obligé de le faire, t’as un plan de match, des étapes, une espèce de discipline à tenir. C’est les règles du jeu.

Quand tu n’en as pas, tu peux y aller à ton rythme, en fonction de ton énergie, de tes émotions et de ton estime de soi (CQFD ou bien)!

4. Un projet n’est pas un objectif

Y en a pleinnnnnns qui m’ont dit : wé meuf, mais si t’as pas d’objectif dans ta life c’est que tu restes dans ton canapé devant la télé avec ton pot de nutella toute la journée !

J’ai répondu: alors non gros, déjà j’ai un travail, et j’ai pas de télé ! et en plus c’est pas parce que j’ai pas d’objectif que je glande rien.

BIEN AU CONTRAIRE. Tu t’occupes de toi avant tout, et tu t’écoutes par dessus tout ! Tu redécouvres des passions, tu prends le temps, tu observes, tu réajustes, tu t’entoures des bonnes personnes, tu créais.

Le plus important est que tu fais bien plus ce que tu aimes que lorsque tu dois suivre les règles imposées pour dépasser tes objectifs fixés.

ET SURTOUT : ne pas avoir d’objectif ne veut pas dire ne pas avoir de projet ! J’ai des projets, comme le fait de changer d’appartement, mes futurs voyages, ou encore arrêter de fumer (et merde, j’ai zappé que ma mère lit mes articles … maman promis j’ai arrêté c’est juste pour illustrer tu vois ….) !

Mais je n’ai aucune dead line, aucun plan de match. Pour moi la différence est là.

Je me connais, et je sais que je n’arriverais pas vivre comme ça indéfiniment. De nouveaux objectifs vont revenir, j’aime me dépasser, faire de nouvelles expériences etc. Mais pour l’instant je laisse l’inattendu rentrer dans ma vie, sans pression, en me laissant le temps de retrouver toute mon énergie et ma motivation pour être fin prête.

Est-ce un meilleur choix ? Je ne crois pas qu’il y est un bon ou mauvais choix, je suis simplement à une étape différente de ma vie, et même si je ne voulais pas passer par là, j’ai pas le choix.

Le plus important est la façon dont tu vas réagir face aux événements. Ecoutes toi, fais toi confiance. Ce qui marche sur moi ne fonctionnera pas forcément sur toi !!!!

J’espère en avoir fait déculpabiliser plus d’unes suite à vos retours sur Instagram, et avoir rassurer les autres (parce qu’à vous lire vous pensiez que j’allais me noyer dans la Garonne demain !!!!)

Dites vous que TOUT IRA BIEN, si vous décidez que ça le sera… avec ou sans objectif. Faites vous confiance !

 

Written by malohan

    Un commentaire

  1. Marie 22/01/2019 at 21 h 54 min Répondre

    Faire confiance en la vie,
    comme tu le dis souvent
    chaque journée est précieuse,
    bisous

Leave a Comment




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.