Et là vous vous dites, ça y est … elle a escaladé une montagne, et là elle en peut plus !

Et bien oui un peu … Ces deux jours dans les Pyrénées je les redoutais mais comme jamais.

Pour tout vous dire, j’ai une peur phobique du vide, un vertige que je ne peux pas contrôler. Je monte sur une chaise et je suis tétanisée.

 

 

A l’aube de mes trente ans, j’ai décidé de sortir de ma zone de confort encore un peu plus. Je le fais depuis quelques années maintenant, à travers mes déménagements, mes études, mon veganisme ou mes voyages, … mais ça reste presque trop facile. Cette année, j’ai repris le sport intensivement (après plusieurs années d’arrêt), et même qu’aujourd’hui j’adore ça ^^

Je me mets quelques défis supplémentaires, et la randonnée de ce week-end en fait clairement partie !

Cette année, je veux conquérir l’impossible ! Et ça tombe bien, c’est le thème de ce #mondaymantra …  On y va ?

 

 

Conquérir l’impossible

 

C’est à travers pleins de petites actions qu’on arrive à conquérir l’impossible. Je veux devenir une meilleure version de moi-même car la vie passe vite, trop vite, et je veux laisser quelque chose de positif derrière moi.

A travers ce blog et vous, à travers la sophrologie que je vais bientôt pouvoir exercer, à travers les messages que je veux faire passer, à travers toutes les luttes que je mène: féministe, anti raciste, anti homophobe, anti spéciste etc !

Mais surtout pour moi, je veux pouvoir aller toucher mes limites … mais ATTENTION ! Pas à la Mike Horn hein ^^

Je suis très admirative de ce mec, car il revient aux choses essentielles de la vie, mais aussi très très en colère contre lui, car quand on passe 20 fois à côté de la mort, un moment on s’arrête, et on essaye de faire les choses autrement.

Certains n’ont pas la chance de pouvoir jouer ainsi avec le feu. Je suis de ces personnes qui vont dépasser leurs propres limites (à moi, pas celles que les autres attendent de moi !!!!), tout en écoutant MON CORPS !

Si mon intuition me dit: attention danger, j’arrête et je me prépare mieux pour la prochaine fois. J’y vais petit à petit, je progresse, jusqu’à atteindre mon but.

 

 

Pourquoi vouloir conquérir l’impossible ? (plutôt que de rester peinard dans son canapé?)

 

Car dans la vie, il ne faut pas ce contenter de ce qui est apparent. Il faut être capable de voir derrière le mur. Vous avez trente ans et vous voulez reprendre 5 ans d’études pour faire enfin ce que vous aimez ? Oui il y aura des sacrifices, mais regardez bien ce qui vous attend derrière ce mur !!!

Vous devez réaliser des choses qui sortent de l’ordinaire: un voyage, un sport, un art, … au risque de se faire bouffer par une routine mortelle.

C’est sûr quand levant la tête au dessus des autres, vous allez recevoir des critiques, de la jalousie, du jugement, de l’incompréhension … même de la méchanceté … il faudra vous y préparer.

Mais vous avez vos propres buts à atteindre. Et il n’y a pas d’autre meilleure moment que … MAINTENANT !

Pour en revenir à ce week-end, j’ai dis à mon mari : « je veux faire une randonnée, dans les Pyrénées, et atteindre le sommet » … Ni une ni deux la rando était choisi et le gite réservé !

Je n’ai pas eu une, ni deux, ni trois, mais quatre crises d’angoisses, des crises de larmes impressionnantes et surtout incontrôlables … vous comprenez le « conquérir l’impossible » maintenant ?! ^^

Ceux et celles qui ont le vertige comprendront … déjà que les sommets du Québec et leurs chemins balisés me faisaient très très peur, mais alors là … des kilomètres et des kilomètres sur des chemins de cailloux, à grimper avec les mains, et le vide en dessous de moi … j’étais tétanisée … !

Et pourtant j’ai continué …. je n’ai pas atteint mon objectif, qui était le lac d’anglas, mais je me suis écoutée. J’ai réussis à repousser mes limites, jusqu’au moment ou ma tête et surtout mes jambes (tétanisées, vraiment) ne répondaient plus … alors plutôt que de me faire mal, j’ai fait demi tour.

Je suis déçue ? non absolument pas … car non seulement je me pensais impossible d’aller si loin, mais en plus de ça je n’ai pas baissé les bras. J’ai séché mes larmes quatre fois et j’ai continué. J’ai même trouvé du plaisir à lever la tête et à admirer ce paysage (un article sur ce week-end où je vous donne tous nos bons plans arrivent très vite). Le plus important est là: trouver du plaisir dans l’effort et dans la douleur. Même dans cet état de panique je me suis trouvée chanceuse de me trouver à cet endroit précis, à ce moment précis.

Mais j’ai su aussi m’écouter et arrêter quand je n’en pouvais plus.

Aujourd’hui mon objectif est d’y retourner et d’arriver jusqu’au lac … et j’ai encore pleins d’autres objectifs à réaliser d’ici là 🙂

 

 

Et vous, c’est quoi votre impossible à conquérir ????

#LOVE

Written by malohan

    2 commentaires

  1. Auria 05/07/2017 at 9 h 29 min Répondre

    J’avoue avoir craqué sur le maxi T-shirt pour l’été !!! Belle journée…

Leave a Comment




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.